Facebook lance un programme indépendant de vérification des faits au Canada

Facebook Canada, en collaboration avec l’Agence France-Presse (AFP), a annoncé aujourd’hui le lancement de son application indépendante de vérification des faits visant à lutter contre la propagation de fausses nouvelles sur Facebook. Le programme s’inscrit dans l’initiative d’intégrité des élections canadiennes, qui vise à assurer une participation civique authentique sur la plateforme.

L’AFP a été reconnue par le Poynter’s International Fact Checking Code of Principles, un réseau international non partisan de vérification des faits. Dans le cadre du programme, les vérificateurs de l’AFP au Canada évalueront les actualités canadiennes diffusées sur Facebook en anglais et en français pour établir leur taux d’exactitude.

Le programme indépendant de vérification des faits s’arrime au cadre de travail en trois étapes de Facebook pour améliorer la qualité et l’authenticité des récits dans le fil d’actualité. Parallèlement aux standards de communauté de Facebook, qui contrôlent le contenu partagé sur la plateforme, ce programme contribuera aussi à réduire la diffusion de récits minant l’authenticité de Facebook et offrira plus de contexte aux utilisateurs à propos des nouvelles qu’ils consultent.

« Nous nous engageons à lutter sur tous les fronts contre la diffusion de fausses nouvelles et la désinformation au moyen d’une vaste gamme d’outils et de stratégies. Notre collaboration avec l’AFP dans le cadre du programme indépendant de vérification des faits est un prolongement de notre initiative d’intégrité des élections canadiennes. Le programme est une des façons dont nous espérons mieux cerner les fausses nouvelles partagées sur notre plateforme et réduire leur portée, a déclaré Kevin Chan, Chef des politiques publiques, Facebook Canada. En plus de cette collaboration en matière de vérification des faits, nos stratégies comprennent la perturbation des incitatifs financiers, la prise de mesures contre les faux comptes, l’application de techniques d’apprentissage machine pour réduire les messages indésirables, la réduction du nombre de publications provenant de pages Web de mauvaise qualité et l’accès à des perspectives et des renseignements supplémentaires. »

« Nous sommes ravis de ce nouveau contrat témoignant de l’expertise et de la crédibilité de l’AFP en matière de vérification d’informations, a affirmé Michèle Léridon, directrice de l’information de l’AFP. Alors que les fausses nouvelles et la désinformation prolifèrent à une vaste échelle, ce projet avec Facebook est directement en lien avec la mission fondatrice de l’agence ainsi que le travail accompli par notre réseau de journalistes pour offrir un service de nouvelles authentifiées fiable et de qualité, et ce, sur une base quotidienne. »

Dans le cadre du programme, les Canadiens sur Facebook seront avisés si une nouvelle qu’ils partagent est considérée comme fausse. De plus, les pages Facebook qui partagent constamment de fausses nouvelles seront moins visibles dans le fil d’actualité des utilisateurs.

« Il n’y a pas de solution miracle, mais nous continuerons de mettre en œuvre différentes solutions afin d’assurer l’intégrité de notre plateforme pour les Canadiens. Ces mesures comprennent un partenariat de deux ans en matière de littératie numérique avec HabiloMédias, une référence canadienne en matière de littératie numérique et médiatique, pour aider les utilisateurs à prendre des décisions informées à propos des renseignements qu’ils consultent en ligne », poursuit Kevin Chan.

Comment fonctionne la vérification des faits

  • Vérification des actualités. Les actualités signalées sur Facebook seront évaluées par l’AFP, qui a été certifiée par un réseau international non partisan de vérification des faits. Les évaluateurs passeront l’actualité en revue, vérifieront les faits et établiront leur taux d’exactitude.
  • Réduction de la visibilité des faux articles dans le fil d’actualité. Les articles ayant été signalés comme faux par un vérificateur s’afficheront plus loin dans votre fil d’actualité, réduisant ainsi les chances que vous les consultiez.
  • Prise de mesures contre les pages et les sites Web partageant constamment de fausses nouvelles. Les pages qui partagent constamment de fausses nouvelles verront leur visibilité réduite, réduisant ainsi leur capacité à monétiser et promouvoir du contenu.

Information et contrôle accrus pour la communauté

  • Mise en contexte des fausses actualités. Si les vérificateurs indépendants rédigent des articles fournissant plus de renseignements sur une actualité, ces articles s’afficheront juste en dessous de la publication originale dans votre fil d’actualité, sous la rubrique Articles connexes.
  • Notification des utilisateurs qui partagent de fausses nouvelles. Vous recevrez une notification si vous essayez de partager (ou avez déjà partagé) un article qui a été classé comme faux par un vérificateur indépendant. Les administrateurs de pages seront également avisés s’ils partagent de faux articles.

De meilleurs outils pour cerner et signaler les fausses nouvelles

  • Apprendre à cerner les fausses nouvelles. En sachant quoi surveiller, vous serez en mesure de prendre des décisions mieux informées quant au contenu que vous consultez et partagez. Dans le cadre d’un partenariat de deux ans, HabiloMédias a développé un programme complet de sensibilisation aux fausses nouvelles et à la désinformation intitulé « Au-delà des faits ». Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • Fournir de la rétroaction par rapport à une nouvelle que vous croyez fausse Apprenez à prendre des mesures pour signaler des nouvelles que vous croyez fausses.

SOURCE Facebook Canada

Articles similaires