Rôtie à l’avocat garnie de raisins et de radis

Vous voulez rehausser votre recette préférée ou créer un nouveau classique? Égayez vos plats en les agrémentant de raisins de la Californie. Pratiques et faciles à utiliser, ces fruits sont tout indiqués pour donner du croquant, de la couleur et de la saveur à toutes vos recettes. De plus, ajoutés à d’autres aliments nutritifs, les raisins rehaussent les bienfaits du plat pour la santé.

Prenez une rôtie à l’avocat, cette création culinaire australienne qui, après avoir traversé l’océan, a connu un succès immédiat auprès des restaurateurs et des consommateurs en raison de sa simplicité, de sa versatilité et de son agréable texture. Bien qu’elle puisse être dégustée comme repas ou collation santé, la rôtie à l’avocat est un trop fade : il lui manque un peu de mordant.

C’est ici que les raisins entrent en jeu puisqu’ils donnent à cette recette une explosion de saveur, ainsi que des éléments nutritifs, de la couleur et de la texture. N’hésitez pas à garnir votre rôtie avec des radis tranchés pour lui donner un goût croquant et poivré, du miel pour ajouter une note sucrée et quelques flocons de piments forts pour mettre du piquant.

Rôtie à l’avocat garnie de raisins et de radis
Portion : 1

Ingrédients

  • 1 tranche de pain au levain multicéréales, rôtie
  • ¼ d’avocat, en purée
  • 1 radis, finement tranché
  • 4 raisins rouges de la Californie, coupés en deux
  • 5 ml (1 c. à thé) de miel
  • 3 ml (½ c. à thé) d’huile d’olive vierge extra
  • Quelques flocons de piments forts
  • Sel et poivre au goût

Préparation

  1. Étaler l’avocat en purée sur la rôtie. Recouvrir de tranches de radis et de moitiés de raisins.
  2. Garnir d’un trait de miel et d’huile d’olive. Assaisonner de flocons de piments forts, et de sel et poivre.


Information nutritionnelle par portion :
calories 210
protéines 4 g
glucides 39 g
lipides 9 g, (39 % des calories provenant des lipides)
gras saturés 1 g (4 % des calories provenant des gras saturés)
cholestérol 0 mg
sodium 160 mg
fibres 5 g

Source : L’Édition Nouvelles

Ce que vous pouvez lire ensuite