Unicef Canada lance Une jeunesse, une initative qui vise à faire du Canada le meilleur endroit où grandir d’ici 2030

Une nouvelle campagne mettant en vedette Keanu Reeves, Céline Dion et d’autres célébrités canadiennes demande à la population canadienne d’agir maintenant

Un récent rapport de l’UNICEF comparant le bien-être des enfants dans les pays les plus riches du monde a classé le Canada à un alarmant 25e rang sur les 41 pays évalués. Le classement du Canada ne s’étant pas amélioré depuis plus d’une décennie, UNICEF Canada a décidé qu’il était temps d’agir, en s’associant, entre autres, à des célébrités canadiennes.

UNICEF Canada lance aujourd’hui une nouvelle campagne médiatique afin de présenter Une jeunesse, une initiative novatrice qui a pour mission de faire du Canada le meilleur endroit du monde où grandir d’ici 2030. La campagne rassemble des dizaines de célébrités canadiennes afin de lancer un dialogue avec le Canada. En affirmant que « Canada, il faut qu’on se parle », ces célébrités ouvrent la voie à une conversation à propos des enfants qui vivent dans la pauvreté, des taux de suicide élevés chez les jeunes, de l’intimidation et d’autres aspects de la vie où le Canada a désespérément besoin de s’améliorer. La campagne renvoie la population vers le site unejeunesseCanada.ca, encourage les Canadiennes et les Canadiens à agir afin d’atteindre l’objectif de #8MillionsdActions (une pour chaque jeune au pays) d’ici la Journée mondiale de l’enfance le 20 novembre 2018, et propose plusieurs idées afin d’encourager la population à participer.

« Chaque enfant au Canada a le droit d’avoir les meilleures possibilités dans la vie, et les meilleurs résultats possibles, mais ce n’est pas ce que beaucoup d’entre eux obtiennent actuellement. Notre société est devenue plus inégale, et ce sont les enfants et les jeunes qui en paient le prix. Le Canada a pourtant ce qu’il faut pour faire mieux », a déclaré David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada.

La campagne met en vedette plus de vingt célébrités canadiennes, dont les actrices et acteurs Keanu Reeves, Elisha Cuthbert, Cobie Smulders, Eugene Levy, Jay Baruchel, Patrick Adams, Jason Priestley, Neve Campbell, Xavier Dolan, Marc-André Grondin, et Eric McCormack; la star YouTube Matthew Santoro; les artistes musicaux Céline Dion, Avril Lavigne, Alessia Cara, Stephen Voyce et Ian Campeau; l’animateur de télévision Alex Trebek; la star du tennis Eugénie Bouchard; l’humoriste Sugar Sammy; le chef Antonio Park; le réalisateur Denis Villeneuve; et la gardienne de but de l’équipe canadienne de soccer féminin maintenant à la retraite, Karina LeBlanc. Ces célébrités ont toutes fait don de leur temps et de leur énergie à l’initiative Une jeunesse d’UNICEF Canada.

« McCann Global Worldgroup et FH studio ont fait don de leur temps et de leur expertise en travaillant sur le projet, notamment en recrutant des célébrités canadiennes afin que celles-ci s’impliquent pour la cause. Nous tenons à remercier McCann et FH studio pour leur inestimable contribution à cette campagne. En rassemblant des dizaines de célébrités canadiennes afin qu’elles s’expriment sur des enjeux importants qui touchent le bien-être des enfants, nous espérons qu’un plus grand nombre de Canadiens et de Canadiennes ressentiront le besoin d’agir, et que les gouvernements continueront sur leur lancée afin de créer les meilleures conditions pour grandir », affirme David Morley.

Une jeunesse d’UNICEF Canada œuvre en collaboration avec des partenaires et des jeunes afin d’établir la nouvelle norme d’excellence pour mesurer le bien-être chez les enfants en fonction des réalités canadiennes, et de trouver et tester de nouvelles solutions aux problèmes auxquels ils font face. Une jeunesse demande à la population canadienne d’agir et de se fixer des objectifs plus élevés pour améliorer le bien-être des enfants et des jeunes. Il s’agit de l’une des premières campagnes de l’organisme afin de mettre en évidence les problèmes qui existent ici même au Canada.

« Le moment est venu de laisser le statu quo derrière nous et de parler pour les enfants, et avec eux, partout au pays. En réunissant des célébrités canadiennes pour parler des principaux enjeux qui concernent les jeunes, nous espérons qu’un plus grand nombre de Canadiennes et de Canadiens éprouveront le besoin d’agir, et que les gouvernements continueront de créer de bonnes conditions pour les enfants et les jeunes », ajoute David Morley.

L’initiative Une jeunesse est actuellement financée en partenariat avec la Fondation Lyle S. Hallman, la Fondation Lawson et la Fondation Intact.

Principales conclusions de l’UNICEF

  • Le Canada se classe au 32e rang sur 41 pays en ce qui concerne les enfants qui vivent sur le seuil ou sous le seuil de la pauvreté, ce qui correspond à un enfant sur cinq; pour mettre cela en perspective, la Corée, la République tchèque, le Royaume-Uni, l’Australie et l’Allemagne obtiennent tous de meilleurs résultats que le Canada pour leurs enfants, relativement à cet enjeu.
  • Classé au 37e rang sur 41 pays, le Canada est presque bon dernier en matière de sécurité alimentaire chez les enfants. En fait, un enfant canadien sur six vit chaque jour avec un certain degré d’insécurité alimentaire.
  • Le Canada se classe au 31e rang relativement au taux de suicide chez les jeunes, un taux supérieur à celui des États-Unis.
  • Le Canada se classe au 29e rang relativement au poids malsain. En fait, un enfant sur quatre au Canada est obèse ou en surpoids, ce qui est similaire aux résultats des États-Unis.
  • Bien que nous nous considérions comme une nation tolérante, le Canada affiche le 5e plus haut taux d’intimidation parmi les pays évalués dans le cadre de l’étude.

Citations

« Nous voulons que cette campagne soit une véritable prise de conscience pour le Canada, afin de changer la situation pour notre avenir. Pour un avenir positif, nous devons simplement faire mieux aujourd’hui pour les enfants. »
– Pascal DeDecker, directeur de création exécutif de McCann Montréal

« La pauvreté des enfants est l’un des enjeux les plus pressants au Canada. Parmi nos domaines d’investissement philanthropique, nous soutenons des initiatives comme Une jeunesse d’UNICEF Canada afin de contribuer à trouver des solutions novatrices et axées sur les retombées, dans le but de bâtir ensemble des communautés où les enfants peuvent s’épanouir. »
– Monika Federau, chef de la stratégie à Intact Corporation financière

« L’initiative Une jeunesse est importante, car elle lève le voile sur les problèmes qui concernent les jeunes au Canada. Elle cherche des moyens d’améliorer la vie des jeunes au Canada et de faire de notre beau pays le meilleur endroit où vivre. Les jeunes au Canada ont besoin de cette initiative. Une jeunesse procure aux jeunes d’ici une plateforme où s’exprimer sur les problèmes qui nous touchent, nous et notre communauté. Une jeunesse nous donne l’espoir d’un avenir meilleur. »
–  Olivia Lam, âgée de 17 ans

« Le Canada est de plus en plus perçu sur la scène internationale comme un pays prêt et disposé à jouer un rôle de chef de file relativement aux enjeux sociaux importants. Bien que cela puisse être vrai, alors que nous essayons de jouer un tel rôle, nous devons aussi nous attaquer aux problèmes auxquels font face tant de nos enfants et de nos jeunes, ici même. Et nous devons le faire maintenant! Une jeunesse est une initiative nationale majeure qui nous y aidera. »
– Marcel Lauzière, président et chef de la direction de la Fondation Lawson

« Il est grand temps pour le Canada d’entamer une conversation nationale sur ce que nous voulons pour nos enfants et sur ce qu’il faudra faire pour y parvenir. Nous considérons l’initiative Une jeunesse comme un moyen dynamique d’amorcer cette conversation, en créant un espace pour permettre aux enfants et aux jeunes de s’exprimer et de mener le débat. Parlons de ce qu’est vraiment le Canada pour les jeunes. Écoutons. Agissons. »
– Laura Manning, directrice générale de la Fondation Lyle S. Hallman

« Lorsque j’ai vu les statistiques sur la pauvreté, l’insécurité alimentaire, le suicide et l’intimidation au Canada, j’ai été choquée. En tant que Canadiens et Canadiennes, nous pouvons, et nous devons, faire mieux pour nos enfants. Ils représentent notre avenir, et un trop grand nombre d’entre eux sont laissés-pour-compte. »
– Cobie Smulders

SOURCE UNICEF Canada

Articles similaires