Sélectionner une page

Google a publié il y a quelques jours une étude dans laquelle il demande aux gens de différentes parties du monde ce qu’ils ont vu au cours des dernières 24 heures. Vos réponses montrent que nos habitudes d’écoute évoluent.

70% des téléspectateurs mondiaux disent que leur état d’âme dicte leurs choix de contenu.

Cela montre le rôle de plus en plus personnel de la vidéo dans notre vie quotidienne. Et puisque nos états d’âme changent, il s’ensuit que nos raisons de regarder changent aussi.

De la prise de conseils en magasin à l’acquisition de nouvelles compétences, les gens du monde entier s’appuient de plus en plus sur la vidéo pour plus que du simple divertissement, et choisissent quoi regarder pour de nouvelles raisons.

1 personne sur 2 de la génération Z et milléniaux disent qu’ils « ne savent pas comment la vie se passerait » sans vidéo.

Étant donné le rôle important de la vidéo dans nos vies, Google voulait en savoir plus. Il a donc demandé à plus de 12 000 personnes dans le monde pourquoi elles avaient vu ce qu’elles avaient vu au cours des dernières 24 heures.

Les participants, âgés de 13 à 64 ans, ont regardé une grande variété de contenus, des médias traditionnels aux vidéos en ligne.

Quand ils ont organisé leurs réponses, ils ont remarqué un schéma. Les marqueurs de qualité traditionnels de l’ère de la télévision sont moins importants pour les téléspectateurs qu’ils ne l’ont jamais été.

Les gens accordent plus de valeur au contenu lié à leurs intérêts et passions personnels. La capacité d’aider les gens à approfondir leurs intérêts était 2 fois plus importante que la qualité de production élevée ou le fait d’être sur un réseau ou une plate-forme préférée. Et c’était 4 fois plus important que de présenter des acteurs célèbres.

  • Cela m’aide à me détendre et à me reposer
  • Cela m’apprend quelque chose de nouveau.
  • Cela me permet d’approfondir mes intérêts.
  • Il me fait rire.
  • C’est lié à mes passions.
  • C’est inspirant.
  • Cela me fait oublier le monde qui m’entoure.
  • Il a une haute qualité de production.
  • Cela m’aide à être efficace.
  • C’est sur un réseau ou une plateforme que j’aime.
  • Il est facile à voir en déplacement.
  • Cela ne requiert pas toute mon attention.
  • Cela me rappelle ma vie.
  • Cela me ramène à une autre époque de ma vie.
  • Il a le doigt sur le stand de la culture.
  • Créé par des gens comme moi.
  • Cela me fait sentir partie d’une communauté.
  • Il y a des acteurs célèbres.

Avec autant de contenu à choisir, les téléspectateurs n’ont pas besoin de se limiter à des réseaux ou des plates-formes spécifiques.

Ils ont également demandé quel type de contenu ils regardaient, dans l’ensemble leurs réponses correspondaient à leur génération

Les jeunes générations étaient plus susceptibles de rechercher des contenus courts tels que des épisodes Web, des didacticiels et de courts clips vidéo produits par des créateurs professionnels et amateurs.

Le contenu généré par l’utilisateur est généralement court, et les jeunes téléspectateurs sont plus susceptibles de voir les deux.

Conclusions clé.

La façon de regarder la vidéo a changé.

Avec plus d’options de contenu que jamais, les utilisateurs sont en mesure de trouver ce qui compte vraiment pour eux à un niveau personnel.

C’est ce que cela signifie pour les spécialistes du marketing.

Trouvez un moyen d’établir une connexion: dans la mesure du possible, trouvez un moyen de dialoguer avec votre public en fonction de ses intérêts personnels, mais sachez que ces intérêts ne correspondent peut-être pas à vos attentes. Si vous ciblez par exemple des personnes intéressées par l’auto-amélioration, ne vous limitez pas uniquement à votre verticale. Suivez le comportement.

Concentrez-vous sur la passion, pas seulement sur la production: Au moment de choisir quoi regarder, s’engager avec les passions était 1,6 fois plus important pour les téléspectateurs que la haute qualité de production. Cela signifie que les gens sont plus enclins à regarder lorsque le contenu parle de ce qui les passionne, même s’il ne semble pas traditionnellement premium.

Pensez au-delà du divertissement: 46% des téléspectateurs mondiaux utilisent le contenu vidéo pour apprendre quelque chose de nouveau. La vidéo est passée d’un média uniquement axé sur la connaissance à un média engageant, et les stratégies publicitaires doivent suivre.

Pin It on Pinterest

Share This